I. 1.Mondialisation

       

       Tout d'abord, la mondialisation est l'une des principales causes du développement de la contrefaçon de médicaments.
Elle s'est accélérée grâce aux progrès réalisés dans le domaine des technologies de l'information et de la communication au cours de la seconde moitié du XXème siècle. De nos jours, les flux d'informations circulent très rapidement et la planète est connectée par des réseaux tels qu'internet. Mais encore, l'utilisation de satellites, le recours aux fibres optiques et le traitement numérique des données ont contribué à raccourcir les distances et à rapprocher les hommes. De plus en plus, internet est utilisé pour les échanges de médicaments; ce qui rend le travail difficile pour les douanes par l'absence de solides connaissances techniques: l'identification des produits contrefaits est impossible par leur qualité en sachant que beaucoup d'entre eux sont vendus sur le réseaux. L' OMS estime que 50% des médicaments rendus sur le web sont contrefaits.
Ajouté à cela, l'un des principes de l'Union européenne est la libre circulation des marchandises dans cet espace, ce qui provoque l'encouragement des importations de contrefaçon. Cette libre circulation se fait aussi à l'intérieur des frontières, donc les flux se font facilement même s'il y a la présence de réglementations strictes. 
Aussi, la cour de justice de la communauté européenne autorise la modification du conditionnement du médicament, les importateurs doivent en effet l'adapter au besoin du pays auquel il est destiné.
De plus, des progrès techniques sont réalisés dans le transport des marchandises ce qui favorise les échanges massifs plus rapides et moins onéreux. Les avions sont utilisés pour les échanges de produits chers, légers et nécessitant d'être vite livrés. Tandis que les transports maritimes assurent les deux tiers des échanges mondiaux (en valeur) qui permettent de payer la même charge pour n'importe quel produit par le fait qu'ils sont disposés dans des conteneurs. Cependant, on retrouve principalement des pétroliers (40% des flux maritimes en 2000). Cette interconnexion des réseaux de transport a donc provoqué l'accélération des échanges, par exemple, en France, 50% des médicaments ne sont pas fabriqués sur le territoire national.
Il faut savoir que les réseaux illégaux profitent de la mondialisation et des diffèrences entre les législations nationales pour faire fructifier leurs produits de contrefaçon.
Il y a donc le développement d'une mondialisation illicite qui se structure en réseaux mobiles et hierarchisés: 
  - des petits trafiquants interviennent dans des réseaux locaux et régionaux qui concernent des flux peu importants et des produits à faible valeur ajoutée;
  - des acteurs plus importants qui forment des organisations transnationales où les flux sont plus nombreux et mondiaux.
Tous ces phénomènes sont alors une des explications de la distribution de médicaments contrefaits qui s'accroît à l'échelle mondial; dans certains pays d'Europe, elle représente entre 6% et 20% des parts de marché.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site